L'unité d'habitation Le Corbusier à Firminy

BA13, plaque de plâtre pour isoler son habitation

La réhabilitation fidèle de l'intérieur de l'unité d'habitation Le Corbusier, des cloisons au mobilier, s'est effectuée avec la plaque de plâtre. Le matériau avait déjà été retenu pour l'aménagement de l'immeuble livré en 1965.

3 400 m² de complexes de doublage BA 13/PSE ULTRA ThA ont été utilisés pour assurer l'isolation acoustique entre les logements. Les couloirs principaux et certains murs de séparation ont été réalisés avec des cloisons composées de plaques de plâtre haute densité renforcées d'une grille métallique afin d'offrir une bonne résistance à l'effraction.
Les appartements en duplex, laissant filer la lumière du jour à l'avant comme à l'arrière, ont nécessité un travail de pose particulièrement soigné afin d'obtenir une finition parfaite.
La réhabilitation comprenait également l'aménagement des volumes et la réalisation d'un nouveau mobilier en plaques de plâtre : vestiaire dans l'entrée, meubles de salle
de bain, tablettes….

Architecte : Franck Schell


BA13, plaque de plâtre pour l'isolation de l'habitation

L'Aéroport de Lyon Saint-Exupéry

Le confort des voyageurs est encore optimisé à l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry depuis l'ouverture de la nouvelle plate-forme de correspondance dont les plafonds répondent parfaitement aux contraintes acoustiques.

Deux types de plaques ont équipé les 6000 m² de plafonds de la nouvelle jetée du terminal 2 de l'aéroport Lyon St Exupéry. La première, utilisée sur 3200 m², est une plaque lisse à 4 bords amincis. La seconde, couvrant les 2800 m² restants, est une plaque perforée acoustique rainurée. Cette dernière a été fabriquée sur mesure pour 1000 m² afin de correspondre précisément à la largeur des couloirs. Enfin, le plan de calepinage conçu par l'architecte a permis de respecter des délais de livraison très courts et de réduire au mieux les déchets de construction.


Les restaurants du music Royal Palace de Kirrwiller

Dans le projet de réfection des deux restaurants du music hall, les plafonds ont été traités comme des décors de théâtre avec la plaque de plâtre à quatre bords amincis.

Les plafonds participent à l'ambiance des lieux. Ils sont de hauteurs différentes, offrent des décors peints, des niches, des gorges lumineuses, des moulures, des décaissés en staff. Ils intègrent un grand dôme pyramidal utilisé comme conduit de désenfumage.
Pour les refaire, des spécialistes du staff et de la construction sèche ont choisi la plaque à quatre bords amincis car elle garantit une surface lisse, sans trace de joint et, dans le cadre du music hall, elle a mis en valeur tous les éléments décoratifs des plafonds.

Architecte : M. Drexler


L'hôpital pédiatrique et gynéco-obstétrical de Bron

La réglementation acoustique de l'hôpital, la résistance aux chocs et au feu, les contraintes d'isolation et d'agencement des lieux ont été respectées avec la plaque de plâtre.

Au total, c'est une surface de 30 000 m² de cloisons de distribution et de séparation qui a été réalisée en plaques de plâtre.
Une plaque de haute dureté a été retenue pour ses caractéristiques acoustiques réglementaires, sa haute résistance au poinçonnement et sa pose en une seule peau qui a permis une mise en œuvre et un approvisionnement sur chantier divisé par deux.

Intégré à l'ensemble hospitalier de l'est lyonnais, le complexe pédiatrique et gynéco-obstétrical accueille 425 lits, 14 blocs opératoires et 15 salles de naissances.